Sortir des schémas récurrents - Puissance de votre subconscient, 2ème partie


Après avoir abordé le sujet de la puissance de votre subconscient dans ses principes généraux (ici), découvrez à présent comment moduler chaque sujet de votre vie !




















Vous trouvez-vous devant une situation difficile, voir récurrente ?

Et si votre subconscient avait déjà la réponse ?

Et si vous vous disiez que l’intelligence de votre subconscient sait et voit tout ?


Vous est-il déjà arrivé de réprimer un comportement par la volonté mais que les efforts persistants ne faisaient qu’aggraver les choses ?

Que ce que vous prenez pour des échecs répétés vous enferment dans une identité « désespérée et impuissante » à maîtriser votre obsession ?

Et que finalement, l’idée de ce désespoir et de cette impuissante induisent une succession d’échecs ? Il se pourrait à nouveau (cfr première partie) qu’un manque d’harmonie règne entre votre conscient et votre subconscient.

Après avoir appris quelque chose, nous devenons des êtres d’habitude ; lire, conduire, nager,… càd une habitude de l’action automatique a été prise en charge par votre subconscient.

Notre « seconde nature » ; une réaction du subconscient à notre pensée et notre manière d’agir.


Et si vous perdiez certaines de vos habitudes en en établissant de nouvelles ?


Si votre habitude vous a conduit à une série de situations difficiles, il est possible, en concertation des deux parties de l’iceberg de tracer une nouvelle voie, une nouvelle habitude.


En résumé ; les habitudes ont été acquises par vos choix conscients > si vous avez pu vous programmer avec des habitudes « défavorisantes », vous pouvez tout aussi bien acquérir de nouvelles habitudes « favorisantes ».

En premier point, cessez donc de penser et de vous considérer comme désespéré et impuissant !

Ensuite, visualisez-vous ayant dépasser cette habitude et vivant la nouvelle. (Remplir votre esprit des images de ce que vous désirez - et j’ajouterais, de commencer à faire des actions dans ce sens, dans le concret).

Tout cela reconditionnera petit à petit votre esprit (c’est vous qui choisissez les images mentales, vous avez votre libre arbitre)


Vos clients ou vos contrats s’annulent les uns après les autres ?


Il est possible que le subconscient fasse des généralités ; une personne a refusé un contrat pour x raison ? L’irritation et le ressentissent envers cette personne peuvent imprimer dans votre subconscient, la certitude que d’autres clients feront la même chose.

Cette conviction peut être à l’origine d’un scénario inconscient de frustrations, d’hostilité et d’obstacles.

Ensuite, cette image et cette crainte, bien imprégnées dans votre chambre noire commencent à se réaliser dans la réalité, chaque nouvel échec renforce cette conviction pour maintenir ce cercle vicieux.

(Déconstruire cela est ce que j’adore faire avec les clients !).


> Où se situe le problème ?

Dans votre esprit.

> Où avez-vous un pouvoir d’action ?

Dans votre esprit.


La peur

« La peur se cache derrière l’échec, la maladie et les relations insatisfaisantes. Mais la peur est une vue de l’esprit. En réalité, ce dont vous avez peur, c’est de vos propres pensées. »

« Si vous raconter à un enfant qu’un monstre se cache sous son lit, l’enfant aura peur d’aller dormir, et peur du noir.

Si son parent lui allume la lumière et montre qu’il n’y a rien sous le lit, l’enfant peut être délivré de la peur. La peur qui l’habitait est aussi réelle que si le monstre était vraiment là.

Son parent, le délivre de la fausse pensée qu’il avait dans l’esprit, car ce qu’il redoutait n’existe pas. »

La plupart de nos craintes n’ont pas de fondement.


Voici un discours intérieur qui pourrait apaiser la peur de parler en public. Ensuite, vous pouvez l’adapter à la peur de votre choix.

« Je maîtrise cette peur. Je la surmonte dès maintenant. Je parle avec sérénité et confiance, je suis détendu et à l’aise.


(En note, je dirais que cette programmation de pensée est utile pour des peurs ponctuelles. Il est intéressant d’observer le schéma de pensée et d’ensuite combler le besoin qui se cache derrière cette peur.)


« Faites la chose que vous craignez de faire, et votre crainte n’y survivra pas ! » Ralph W. Emerson

« Lorsque vous affirmez que vous allez maîtriser vos craintes, et que vous prenez la décision de vous en défaire une fois pour toutes, vous libérez la puissance du subconscient qui se met à répondre selon la nature de votre pensée. »


> Les pensées enveloppées de la puissante émotion qu’est la peur se réalisent dans le subconscient.

Pour se mettre en rapport avec lui, l’auteur propose de trouver le moyen de se détendre le plus paisiblement possible et dans la confiance. Et d’ensuite entrer en visualisation.


Face à une peur irraisonnée, revenez à ce que vous désirez.

Laissez-vous habiter et absorber complètement par votre désir.

Le subjectif est plus fort que l’objectif.

« Lorsque la peur frappe à la porte de votre esprit, ou que l’inquiétude, l’anxiété et le doute vous brouillent les idées, revenez à votre vision, à votre but. »


Il n’y aurait que deux peurs « justifiées » : la peur du bruit et la peur de tomber (surmontée par l’action).

Toutes les autres peurs seraient issues du collectif, des parents, de tous ceux qui ont influencé nos jeunes années.


La peur maladive se manifeste lorsqu’une personne permet à son imagination de galoper.

> Pour transformer cela : prendre la position mentale opposée. « Lorsque la peur surgit, un désir apparaît immédiatement pour quelque chose d’opposé à ce que l’on redoute. Fixez votre attention sur la chose que vous désirez immédiatement. »


La richesse

Selon l’auteur, un biais pour atteindre la richesse est de convaincre votre subconscient que vous aurez toujours ce dont vous avez besoin et davantage. (Focaliser sur le but, mais pas sur le moyen d’y arriver).

L’idée est de construire une mentalité de richesse et d’abondance et de sentir cela comme réellement vrai.

« Votre esprit est pareil à une banque, à une sorte d’institution financière universelle. Il fait prospérer tout ce que vous y déposez, tout ce que vous y imprimez, que ce soit une idée de richesse ou une idée de pauvreté. A vous de choisir la richesse. »

L’essence est la foi ; en croyant que cela est possible pour vous, le conscient admettra cette idée et la fera suivre au subconscient. Si vous avez l’impression de vous mentir à vous-même, il serait peut-être judicieux de revoir vos croyances (quelles qu’elles soient) afin que l’idée ne soit pas rejetée par le conscient.

Vos affirmations sont davantage efficaces lorsqu’elles sont spécifiques et de nature à ne pas produire de conflit

mental ; vos affirmations font-elles allusion à la pauvreté ?

Rappelez-vous : votre subconscient n’accepte que ce que vous sentez réellement comme vrai et non les paroles et les déclarations vagues.

Vos pensées sont une ressource de richesse.

Et si vous vous mettiez à croire que vos pensées valaient un million ? ;)


Une question pour vous : par quel(s) moyen(s) pouvez-vous convaincre votre subconscient que vous possédez la richesse ?


Qu’en est-il du manque ?

Le manque est comme une déclaration « négative » (autrement dit, sans jugement de valeur, qui ne vous fait pas de bien du tout), à laquelle on ajoute bien souvent une peur intense.

Malgré nous, nous envoyons une requête à notre subconscient ; une idée (le manque d’argent) + un ressenti/émotion (la peur intense) et nous voilà en train de vivre une réalité teinté de manque financier.


Et de l’envie ?

L’envie que l’on peut ressentir à propos des finances d’autrui n’est pas de bonne augure pour nous… cela entretient une « position négative » ! Comme si l’on pensait « j’en veux à cet homme pour son abondance ». On associe alors un sentiment « négatif » à la notion d’argent, et notre conscient n’a pas envie lui non plus de se faire envier…

A la place, l’auteur nous propose d’affirmer que nous souhaitons davantage de prospérité à la ou les personnes concernées et de toujours se réjouir de la richesse d’autrui.


Pour rappel, les mauvaises interprétations des écritures, l’éducation, certaines superstitions ont conduit à condamner l’argent (« l’argent c’est sale ») en « vertu » d’une certaine pauvreté.

Ici l’auteur pose le concept que la pauvreté serait du à une mauvaise habitude mentale : si l’argent ne circule pas, c’est que quelque chose, de l’ordre des croyances est faussé.


>> Et si vous développiez votre capacité à créer de l’argent ?

L’idée ? Que votre esprit conscient accepte et s’autorise à vivre l’abondance !


> « Je vais l’acheter, je l’accepte dans mon esprit. »


Santé

- « Toute maladie commence dans l’esprit. (Pour l’auteur, un simple rhume peut commencer parce que vous doutez de votre système immunitaire au moment où vous voyez/sentez/sachez que quelqu’un est malade autour de vous.) Rien ne se manifeste dans le corps sans qu’un prototype mental y corresponde. »

- « Les symptômes de presque toutes les maladies peuvent être provoqués par la suggestion hypnotique. Cela prouve la puissance de votre pensée. »

- Toute méthode qui vous fera passer de la crainte/souci, vers la foi/l’espoir vous fera gagner en guérison : la puissance curative est dans votre propre subconscient.

- Donnez à votre subconscient l’idée de la santé parfaite.

Pistes bien-être de l’auteur

- Les maux, les maladies et les problèmes seraient causés par les pensées dites « négatives », chargées de craintes et logées dans le subconscient qui les rend concrètes par les maux. Ce qu’on peut faire ? Cesser d’en parler, de se les approprier « ma maladie », de leur donner un nom. La cède de vie de ces maux est l’attention et la crainte que nous avons à leurs sujets. En en parlant sans cesse, on casse « l’élan de puissance curative du subconscient ».

- « Lorsque vous ressentez un malaise, qu’il soit d’ordre physique ou émotif, la meilleure chose à faire est de lâcher prise, de vous relaxer et de calmer votre esprit. Adressez-vous à votre subconscient et demandez lui de reprendre les rennes en ramenant en vous la paix et l’harmonie. »

- « Lorsque vous dormez, il n’existe aucun conflit entre l’esprit conscient et le subconscient. Avant de vous endormir, imaginez à maintes reprises que vos désirs sont exaucés. Dormez en paix et éveillez-vous dans la joie. »


Vous pourrez également retrouver dans l’ouvrage, les mêmes processus ainsi que des exemples concernant le sommeil, la santé sur des points plus spécifique, succès, relation de couple, bonheur, relations harmonieuses, …


L’auteur nous invite à :

- Reconnaître les potentialités de notre état d’esprit, celles qui prendront forme dans le monde extérieur.

- Découvrir ce monde intérieur de la pensée, du sentiment, de la puissance, de la lumière, de l’amour et de la beauté.

- Prendre la décision de faire en sorte que notre vie soit plus belle, plus grande, plus riche et plus noble qu’elle ne l’a jamais été.

- Remplir son esprit de ce que l’on croit vrai, de ce que l’on croit aimable, et enfin, de ce que l’on croit noble.

- Détendre notre esprit et accepter la nouvelle idée afin que le subconscient se mette à l’oeuvre pour la réaliser. (Cela veut dire : vous allez remarquer de nouvelles choses, penser de nouvelles pensées, de nouvelles idées, avoir des surprises,…)

Punchlines :

- « Le sentiment d’être en santé attire la santé ; le sentiment d’être riche attire la richesse. Comment vous sentez-vous? »

- « Changez votre manière de penser et établissez de nouveaux plans. Sachez qu’il existe toujours une solution à chaque problème. »

- Soyez l’architecte de votre désir.

- « Le trésor se trouve en vous. Tournez-vous vers l’intérieur afin d’obtenir ce que votre coeur désire. »

- « Le sentiment de richesse produit la richesse. »

- « Un homme est en fonction de ce qu’il pense. »


Alors, vivez-vous au maximum ?

Profitez-vous de tout ce que la vie a à vous offrir ?


Pour retrouver la première partie du résumé : ici

Pour travailler sur la sphère inconsciente, d'état d'esprit et de croyance de votre sphère financière : ici

Pour tout autre sujet de coaching en 1:1 : ici

15 vues0 commentaire